logo

Laurence Rosier


Auteur

Née en 1967, Laurence Rosier est licenciée et docteure en philosophie et lettres. Elle est professeure de linguistique, d’analyse du discours et de didactique du français à l’ULB. Auteure de nombreux ouvrages, elle a publié plus de soixante articles dans des revues internationales, a organisé et participé à plus de cinquante colloques internationaux, codirigé de nombreux ouvrages sur des thèmes aussi divers que la ponctuation, le discours comique ou la citation ou encore la langue française sur laquelle elle a coécrit M.A. Paveau, « La langue française passions et polémiques » en 2008. Elle a collaboré au Dictionnaire Colette (Pléiade).
Spécialiste de la citation, sa thèse publiée sous le titre « Le discours rapporté : histoire, théories, pratiques » a reçu le prix de l’essai Léopold Rosy de l’Académie belge des langues et lettres. Son « petit traité de l’insulte » (rééd en 2009) a connu un vif succès donnant lieu à un reportage : Espèce de…l’insulte est pas inculte. Elle dirige une revue internationale de linguistique qu’elle a créée avec sa collègue Laura Calabrese : Le discours et la langue. Avec son compagnon Christophe Holemans, elle a organisé deux expositions consacrées aux décrottoirs de Bruxelles : « Décrottoirs ! » en 2012.
En 2015, elle est commissaire de l’exposition « Salope et autres noms d’oiselles ». En novembre 2017 parait son dernier ouvrage intitulé L’insulte … aux femmes (180°), couronné par le prix de l’enseignement et de la formation continue du parlement de la communauté WBI (2019). Elle a été la co-commissaire de l’expo Porno avec Valérie Piette (2018).
Laurence Rosier est régulièrement consultée par les médias pour son expertise langagière et féministe. Elle est chroniqueuse du média Les Grenades RTBF et à La Revue nouvelle (Blogue de l’irrégulière). Elle a été élue au comité de gestion de la SCAM en juin 2019.
 Avec le groupe de recherche Ladisco et Striges (études de genres), elle développe des projets autour d’une linguistique « utile » et dans la cité.

L’académicien et le je m’en foutisme

21 janvier expressionLangue - par Laurence Rosier -


Maman en plus, et sa guibole, ça le foutait à crans pour des riens (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 68) . Yves Namur, médecin et poète, secrétaire perpétuel de l’Académie « qui n’a pas sa langue en poche », s’exprime de façon « très familière » pour...

Paralittératures, d’un genre à l’autre

ABO Numéro 08 – 2020 75 ansgenre littérairelecturelittérature - par Laurence Rosier -


La notion de « paralittératures » constitue la thématique du dossier que Jacques Dubois a coordonné pour La Revue nouvelle à la fin des années 1970. Sa démarche constituait assurément un coup de pied dans la fourmilière du champ des études littéraires en...

Politiquement correct

ABO Numéro 5 – 2020 Langueliberté d’expression - par Laurence Rosier -


Le « politiquement correct » sert simultanément à dénoncer l’imposition d’une langue politique qui manipulerait et à revendiquer la liberté d’expression. Il sous-entend diverses conceptions des usages de la...

Le confinement d’Yvan

Numéro 3 – 2020 confinementCovid-19voisin - par Laurence Rosier -


Yvan c’est mon voisin. Pas immédiat, il habite une toute petite maison sans jardin un peu plus haut, dans le tournant. Il doit avoir les phares des voitures dans son salon la nuit. Comme dans un film de Jean-Pierre Mocky. Yvan est marié, sa...

Écrire les malheurs du temps. Réflexions autour des journaux de confinement

Numéro 3 – 2020 confinementCovid-19crisecultural studiesjournal intimelinguistique - par Laurence Rosier -


Les journaux de confinement fleurissent en ligne et dans les quotidiens. La pratique du journal en temps de crise est bien sûr ancienne : comment appréhender les modalités de l’écriture de soi face au Covid-19 ? Sont-elles spécifiques ou...

Des revues et des femmes

Numéro 2 - 2020 féminismelittératureRevueNouvelle - par Laurence Rosier -


L’histoire du combat des femmes est attachée à l’histoire de l’évolution des moyens matériels de diffusion des théorisations, pensées et avancées scientifiques en matière de féminisme. Ainsi, aujourd’hui, on parle d’une quatrième vague du féminisme qui...

Écrire le deuil : du témoignage à l’œuvre

ABO Numéro 08 - 2019 deuiltémoignage - par Laurence Rosier -


La littérature de deuil constitue un véritable continent littéraire, relativement inexploré par les sciences sociales et du langage. Pourtant, ces témoignages posent énormément de questions sur notre manière d’appréhender la maladie, la mort, la perte,...

Greta et les antonomases

Septembre 2019 climatdiscoursLangue - par Laurence Rosier -


Certes mon titre sonne un peu comme Jason et les argonautes, mais Greta ne cherche ni un trône ni la toison d’or. Dans l’intense production discursive à laquelle sa personnalité et ses interventions donnent lieu depuis quelques mois, j’ai choisi de...

Que reste-t-il des slogans ?

ABO Numéro 06 - 2019 - par Laurence Rosier -


Les slogans de la campagne politique de mai 2019 constituent sans doute une cuvée un peu pauvre. Dégustation sociolinguistique de ce millésime décevant.

Comme un mauvais conte de fées : Theresa May et le Brexit

Avril 2019 Brexit domination masculineinégalité - par Laurence Rosier -


Depuis le XIXe siècle, une controverse porte sur les « pantoufles » de Cendrillon : outre les discussions autour de la nature même de la chaussure de l’héroïne (était-ce un chausson, une sandale, une chaussure ?), la discussion dans le champ francophone...

Le vernis du discours

ABO Numéro 2 - 2019 - par Laurence Rosier -


Un des principes de l’analyse du discours est de situer toute production de discours. Selon un principe déjà énoncé par Montaigne au XVIe siècle, nous ne faisons jamais que nous entre-gloser : nous usons et réusons des mots, des images, des...

Porno

Numéro 6 — 2018 pornoSociété - par Renaud Maes - Laurence Rosier -


« Mais pourquoi faudrait-il parler du porno ? » Cette question a été posée à l’un de nous à la fin de 2016, lors d’une conférence intitulée « Le X est-il politique ? », juste après les discussions, alors qu’il commençait à déconnecter son portable. En...