Vivre en cohabitat, reconstruire des villages en ville

Matthieu Lietaert

Les communautés de type quasi préindustriel ont plus que jamais un rôle à jouer dans un contexte urbain postindustriel, caractérisé par une flexibilité accrue du marché du travail, une séparation des lieux de travail et de résidence, et dès lors par une forte réduction du réseau social. Fondamentalement, le cohabitat aide non seulement à recréer des liens sociaux entre voisins, mais également à soulager du fardeau des tâches ménagères dans la vie quotidienne. Et cette combinaison entre aspects sociaux et pratiques est à la base du succès de ce modèle urbanistique dans les sociétés occidentales.