logo
Lancer la vidéo

Virage à droite en Argentine et retour du mouvement ouvrier

ABO Numéro 1 - 2016 - par Xavier Dupret -

Le dimanche 25 octobre 2015, les Argentins ont voté, pour la huitième fois depuis le retour de la démocratie dans le pays en 1983, afin de désigner leur nouveau président. En Argentine, un candidat est élu au premier tour s’il dispose de 45% des voix ou s’il a recueilli 40% des suffrages après s’être assuré d’une avance d’au moins 10% sur ses poursuivants directs.

Le dimanche 25 octobre 2015, les Argentins ont voté, pour la huitième fois depuis le retour de la démocratie dans le pays en 1983, afin de désigner leur nouveau président. En Argentine, un candidat est élu au premier tour s’il dispose de 45% des voix ou s’il a recueilli 40% des suffrages après s’être assuré d’une avance d’au moins 10% sur ses poursuivants directs. Pour la première fois de leur histoire, les Argentins ont rompu avec cette logique à la fois personnaliste et présidentialiste. Il y a donc eu ballotage à l’occasion des élections de 2015. Et...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Xavier Dupret


Auteur

chercheur auprès de l’association culturelle Joseph Jacquemotte et doctorant en économie à l’université de Nancy (France)