logo
Lancer la vidéo

Victime ou délinquant ?

De l’inopérance d’une classification binaire à la prévalence de l’overlap : le cas de la prostitution liégeoise



ABO Numéro 7 – 2020 criminalitéprostitution - par Sophie André -

Quelles seraient les grilles de lecture criminologiques adaptées pour penser le phénomène prostitutionnel ? Au travers d’une analyse quantitative, cet article montre le caractère inadapté des classifications catégorielles et, singulièrement, des distinctions binaires entre “victimes” et “délinquantes”. Finalement, l’enjeu est, pour les chercheurs, d’adopter des outils adaptés à la complexité pour pouvoir en rendre compte.

Étudier la thématique prostitutionnelle relève souvent d’un défi important au niveau scientifique, tant les débats entourant le phénomène se révèlent polarisants et mettent à l’épreuve de manière quasi systématique le positionnement, l’éthique du chercheur et la sacrosainte neutralité axiologique à laquelle ce dernier tente, ou non, de se conformer. Chercher à décrire, comprendre, expliquer et théoriser sur la prostitution exige un engagement particulier du chercheur, en raison de la rigidité des cadres de pensée qui enferment, trop souvent, tant le phénomène...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Sophie André


Auteur

criminologue, chargée de cours (ULiège)