logo
Lancer la vidéo

Une société sans voitures

ABO Numéro 6 - 2016 - par François Schreuer -

C’est en 2019 que la ville de Hersaing a décidé de bannir progressivement la voiture de son territoire. Un plan sur dix ans a été adopté, qui prévoyait différentes étapes, mais aucune mesure d’interdiction formelle ne fut prise, malgré l’insistance de certains écologistes. L’objectif central du plan était de réaffecter l’espace public à d’autres fonctions que la circulation et le stationnement des voitures. C’est le maintien permanent de cet objectif qui fut à la base de la réussite du projet et des effets positifs considérables, et désormais largement connus, qu’il entraina pour l’ensemble des habitants de la ville.

Là où d’autres municipalités misaient massivement sur la voiture électrique et dépensaient de grandes quantités d’argent public pour installer partout des bornes de recharge et des emplacements réservés à ces véhicules « verts », à Hersaing, il fut clair d’emblée que le remplacement du parc de véhicules thermiques par des véhicules électriques ne résoudrait que très partiellement les problèmes posés par la présence de la voiture dans la ville, tout en ayant un cout considérable. C’est aussi au nom de ce principe que l’arrivée des taxis sans chauffeurs — qui...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

François Schreuer


Auteur

coordinateur de l’asbl urbAgora, rédacteur en chef de la revue Dérivations