logo
Lancer la vidéo

Une société sans prison

ABO Numéro 6 - 2016 - par Chloé Branders - Julianne Laffineur -

La disparition de la prison a profondément remodelé tout le système judiciaire, qui est passé d’une logique punitive à une logique reconstructive. Le procès a été aboli et remplacé par la concertation et la médiation. Certes, les conflits n’ont pas disparu, mais ce qui prime est la reconstruction perpétuelle du lien social et la justice réparatrice, même si parfois de vieux refrains sécuritaires tentent de faire à nouveau surface.

« Dans la soirée du 3 mai 2035, un conflit a éclaté entre deux personnes, dans le cadre d’une fête privée. Une personne a été gravement blessée et emmenée à l’hôpital. En réponse à cette situation, une conciliation de groupe a été proposée entre plusieurs protagonistes impliqués dans cette rixe. Une solution au conflit fut rapidement dégagée grâce à cette conciliation » (F. G, La Libre Wallonie, 5 mai 2035). Si cet extrait ne fait qu’évoquer un fait de société, la suite de l’article paru le 5 mai dernier dans La Libre Wallonie a provoqué un esclandre auprès des...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Chloé Branders


Auteur

chercheuse en criminologie à l’UCL

Julianne Laffineur


Auteur

politologue et chercheuse en criminologie (UCL)