logo
Lancer la vidéo

Une société sans impôt

ABO Numéro 6 - 2016 - par Edoardo Traversa -

Au-delà de la propriété, un monde sans impôt serait-il l’ultime frontière de la solidarité ? L’impôt redistribue mal les richesses et reste souvent perçu comme du vol généralisé. Propriété et impôt sont liés, et la véritable utopie fiscale consisterait à transformer le sens de la propriété en l’axant sur son utilisation à des objectifs d’intérêt général. L’impôt doit devenir un outil de participation à des solidarités concrètes.

Impôt et propriété forment un binôme à la fois indissoluble et problématique. La fiscalité cristallise les tensions entre les pouvoirs de la collectivité institutionnalisée (l’État) et les droits patrimoniaux des individus sur les biens (la propriété). La question de l’impôt — et de sa répartition — véhiculée par les différents courants politiques reflète ce faisant les représentations préexistantes du rôle et des fonctions de l’État, d’une part, et de la nature et des finalités de la propriété privée, de l’autre. La conception de l’impôt dépend donc de la...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Edoardo Traversa


Auteur

professeur de droit fiscal à l’UCL