Une réorganisation du pouvoir

Jean-Claude Paye

Les lois antiterroristes constituent le point d’orgue du processus de subjectivisation et de politisation du droit pénal. De plus, les dernières incriminations spécifiant le terrorisme s’accompagnent d’une surveillance exploratoire et préventive de l’ensemble des populations. Elles ont une portée directement internationale. Elles constituent une restructuration du pouvoir au niveau mondial, une révolution politique « par le haut » qui a pour objet de démanteler préventivement tout mouvement social.