logo
Lancer la vidéo

Un flic. Un journaliste a infiltré la police, de Valentin Gendrot

ABO Numéro 03 – 2021 journalismeViolencesviolences policières - par Azzedine Hajji -

Les pratiques abusives de la police que Valentin Gendrot nous livre dans le récit de son immersion sont loin de constituer des révélations fracassantes sur le sujet (voir, par exemple, les travaux de Sébastien Roché ou de Fabien Jobard). Un des intérêts de son ouvrage réside cependant dans son positionnement narratif construit autour d’un double point de vue original, celui d’un policier et d’un journaliste en train d’exercer simultanément ces deux métiers.

Dans son ouvrage simplement intitulé Flic [1], le journaliste Valentin Gendrot narre son infiltration clandestine deux ans durant au sein de la police française. Le récit est accablant, voire glaçant par moments, en ce qui concerne certaines pratiques abusives et arbitraires dans la police. Mais il jette aussi une lumière crue sur les conditions déplorables d’exercice du métier. Sans apporter de véritables révélations sur son fonctionnement, l’ouvrage, rédigé à hauteur d’homme, contribue néanmoins à appuyer la nécessité d’une transformation radicale des...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Azzedine Hajji


Auteur

Azzedine Hajji est chercheur-doctorant en sciences psychologiques et de l’éducation à l’Université libre de Bruxelles. Il a été auparavant professeur de mathématiques dans l’enseignement secondaire, et psychopédagogue en Haute École dans le cadre de la formation initiale d’enseignant·e·s du secondaire. Ses sujets de recherche portent principalement sur les questions d’éducation et de formation, en particulier les inégalités socio-scolaires dans leurs dimensions pédagogiques, didactiques et structurelles. Les questions de racialité et de colonialité constituent également un objet de réflexion et d’action qui le préoccupent depuis près de 15 ans.