logo
Lancer la vidéo

Syndicalisme et démocratie d’entreprise. Le bicamérisme économique comme utopie réelle

ABO Numéro 2 - 2019 - par Isabelle Ferreras - Azzedine Hajji -

La relation au sein de l’entreprise est despotique. Or l’entreprise est le siège du rapport capital/travail, la pierre d’angle du capitalisme et par là un lieu hautement politique. Défendre une démocratie qui s’étende à l’entreprise est un moyen de provoquer une mutation structurelle de nos sociétés. Un outil de cette évolution pourrait être le bicamérisme économique.

La Revue nouvelle : Pouvez-vous nous indiquer pour quelles raisons la question de la démocratie d’entreprise est un enjeu central dans nos démocraties qui devrait être pris à bras-le-corps par les syndicats ? Isabelle Ferreras : Pour le comprendre, il faut tout d’abord clarifier les concepts de capitalisme et de démocratie comme deux systèmes distincts de gouvernement. Le capitalisme donne un monopole des droits politiques à ceux qui apportent du capital, alors que la démocratie est fondée sur l’idée d’une égalité « en dignité et en droits ». Mon...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Isabelle Ferreras


Auteur

Isabelle Ferreras est chercheur qualifié du FNRS attaché au Laboratoire « Globalisation, institution, subjectivation » (LAGIS) de l’Université catholique de Louvain et Senior Research Associate, Labor and Worklife Program, Harvard Law School, Harvard Unversity.

Azzedine Hajji


Auteur

Azzedine Hajji est chercheur-doctorant en sciences psychologiques et de l’éducation à l’Université libre de Bruxelles. Il a été auparavant professeur de mathématiques dans l’enseignement secondaire, et psychopédagogue en Haute École dans le cadre de la formation initiale d’enseignant·e·s du secondaire. Ses sujets de recherche portent principalement sur les questions d’éducation et de formation, en particulier les inégalités socio-scolaires dans leurs dimensions pédagogiques, didactiques et structurelles. Les questions de racialité et de colonialité constituent également un objet de réflexion et d’action qui le préoccupent depuis près de 15 ans.