logo
Lancer la vidéo

Sécurité renforcée au palais de Justice

ABO Numéro 8 - 2015 - par Steve Lambert -

Le renforcement de la sécurité au palais de Justice a des conséquences, notamment sur le droit de comparaitre devant ses juges, droit garanti par les textes internationaux. La situation à laquelle ont été confrontés les professionnels de la Justice ces derniers mois porte atteinte à la légitimité même de l’action judiciaire. Résoudre cette situation inacceptable n’est pas qu’une question de moyens matériels : elle est affaire de volonté politique pour enfin prendre à bras-le-corps le délabrement de la justice.

Les missions de surveillance du palais de Justice de Bruxelles sont assurées de longue date par deux corps distincts : les agents du service de sécurité, qui dépendent du ministère de la Justice, et les agents de police, qui dépendent du ministère de l’Intérieur. Placés sous l’autorité de leurs responsables hiérarchiques respectifs, et ne disposant pas d’un statut unique, ces deux corps de fonctionnaires se partagent l’exécution des tâches quotidiennes. Celles-ci sont nombreuses. La Justice est chaque jour le lieu de rencontre des passions et des conflits,...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Steve Lambert


Auteur

avocat au barreau de Bruxelles, collaborateur scientifique à l’ULB