Rêver la mort avec Michel de Ghelderode

Hervé Cnudde

Depuis l’âge de seize ans, où la maladie le conduisit aux portes de la mort - ce qui arrêta pour lui, du fait même, toute formation strictement scolaire - Michel de Ghelderode eut la camarde pour compagne. Dans son cinquième Entretien d’Ostende, consacré à la présence de la mort dans son œuvre théâtrale, le dramaturge dit de sa pièce Mademoiselle Jaïre  : « C’est mon œuvre culminante et peut-être celle où je me suis mis tout entier sans m’en douter. Cette pièce fut une obsession, une très longue obsession de dix ans et que je suis enfin arrivé à circonscrire, à projeter hors de moi par l’écriture, non sans un certain malaise... »