Responsabilité individuelle ou déresponsabilisation collective ?

Jean-Louis Genard

La société nous réclame d’être davantage responsable : abaissement
des seuils des majorités, justification des aides financières
provenant de services sociaux, dépénalisation du cannabis ou encore
appel à l’autonomie dans le travail. Depuis les critiques lancées
à l’État providence, l’appel à une responsabilisation individuelle
s’accroit en même temps que la déresponsabilisation collective.
Dès lors, un manquement à la gestion de soi est vécu comme un
échec personnel dont découlent souffrance, culpabilisation, malêtre.
Parce que derrière ces exigences se cachent souvent une
pression à l’efficacité, au rendement ou un discours moralisateur.