logo
Lancer la vidéo

Repères méthodologiques et premiers résultats

ABO Numéro 05/6 Mai-Juin 2009 - par Béatrice Van Haeperen -

Le plan Marshall : succès ou échec ? Inévitable et légitime au terme d’une législature qui a fait de ce plan le cœur du programme gouvernemental, cette question appelle une réponse nuancée. En effet, le plan Marshall n’est pas un dispositif particulier s’adressant à un public spécifique, mais un programme d’actions variées à destination de publics diversifiés. Les résultats de l’évaluation du plan Marshall reflètent donc la complexité inhérente à ce type de programme, complexité liée non seulement à la diversité des domaines d’intervention et des publics cibles, mais aussi à la temporalité et à la complémentarité des mesures et actions qui en font partie. Globalement, les fondements d’une croissance durable se mettent progressivement en place.

Pour rappel, le plan Marshall (dont le titre officiel est Plan d’actions prioritaires pour l’avenir wallon) s’inscrit dans le sillage des programmes politiques précédents : Contrat d’avenir pour la Wallonie (1999), Contrat d’avenir wallon actualisé (2002), Contrat d’avenir wallon renouvelé (2005) et ses quatre plans stratégiques transversaux (PST) : création d’activité (PST1), développement du capital humain, des connaissances et des savoir-faire (PST2), inclusion sociale (PST3) et développement territorial équilibré (PST4). Le plan Marshall s’inscrit dans...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Béatrice Van Haeperen


Auteur