Quels changements dans le mode d’action publique ?

Patrick FeltesseLouis Brique

L’Institut wallon de l’évolution de la prospective et de l’évaluation a produit différents rapports, dont l’un consacré à la gouvernance du plan Marshall. Les changements se sont concrétisés par davantage de cohérence, plus de sélectivité, dans les projets et actions, ce qui a permis d’éviter le saupoudrage. Ce surcroît de professionalisme a suscité la mobilisation d’acteurs peu habitués à collaborer. Cependant, la concertation avec la Communauté française, les autres Régions et l’Union européenne a été insuffisante. Quant aux partenaires sociaux très investis, ils n’ont en fin de compte joué qu’un rôle restreint dans l’élaboration du plan et n’ont pas été consultés lors de l’évaluation.