logo
Lancer la vidéo

Que disent les bœufs américains de l’état de l’Europe ?

ABO Numéro 4 – 2020 Cetaexportationlibre-échange - par Olivier Derruine - Olivier Derruine -

À la fin de l’année dernière, les législateurs européens ont adopté un accord octroyant aux Américains davantage de possibilités d’exportations dans nos contrées de leur bœuf dit de « haute qualité ». […] L’accord est survenu quelques jours après la notification officielle des États-Unis de leur retrait de l’Accord de Paris, qui avait été annoncé dès le début de l’administration trumpienne.

À la fin de l’année dernière, les législateurs européens ont adopté un accord octroyant aux Américains davantage de possibilités d’exportations dans nos contrées de leur bœuf dit de « haute qualité ». Que les choses soient claires : il ne s’agit pas de bœufs aux hormones. Le quota autorisé s’élève à 35.000 tonnes, ce qui parait considérable en termes absolus, mais n’est qu’une goutte d’eau au regard de la consommation (autour de 6,5 millions de tonnes) ou des importations (300.000 tonnes) annuelles de bœuf. L’honnêteté intellectuelle commande de signaler d’emblée que...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Olivier Derruine


Auteur

Olivier Derruine


Auteur

économiste, conseiller au Parlement européen