logo
Lancer la vidéo

Pour une éducation interculturelle non neutre, mais activement citoyenne

ABO Numéro 8 – 2018 Citoyenneténeutralitévaleurs démocratiques - par Bruno Derbaix -

Comment promouvoir simultanément l’ouverture à la diversité et les droits fondamentaux universels ? La question est d’autant plus importante que, sur le terrain, les enseignants comme les établissements peinent à relever ces deux défis. Plutôt que viser un impossible idéal de neutralité, les principes citoyens se présentent comme un socle pour vivre nos valeurs démocratiques tout en cultivant les richesses de la diversité.

Si l’on en croit le décret de 2003 [1], l’exigence de neutralité enjoint aux enseignants et autres membres du personnel à traiter « les questions qui touchent la vie intérieure, les croyances, […] en des termes qui ne peuvent froisser les opinions et les sentiments d’aucun des élèves ». Il s’agit aussi de s’abstenir « devant les élèves, de toute attitude et de tout propos partisans dans les problèmes idéologiques, moraux ou sociaux, qui sont d’actualité et divisent l’opinion publique ». Il s’agit même de refuser « de témoigner en faveur d’un système...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Bruno Derbaix


Auteur

sociologue et philosophe, accompagnateur en milieu scolaire pour toutes les questions liées à la citoyenneté et l’interculturalité