logo
Lancer la vidéo

Pour un nouveau paradigme dans le traitement public du sans-abrisme

ABO Numéro 1 - 2016 - par Renaud De Backer -

L’actualité des derniers mois nous l’a rappelé, l’action publique en matière de sans-abrisme n’échappe pas au balancement continuel entre la pitié et la potence, ambivalence récurrente au sein de l’action publique dans le champ de l’action social.

L’actualité des derniers mois nous l’a rappelé — plans hivernaux, construction de dispositifs anti-sdf, arrêts à l’encontre de la mendicité (avec l’annulation récente de l’un de ceux-ci par le Conseil d’État), décès, ou encore célébration des « morts de la rue » —, l’action publique en matière de sans-abrisme n’échappe pas au balancement continuel entre la pitié et la potence, ambivalence récurrente au sein de l’action publique dans le champ de l’action sociale [1]. Si l’on admet que les politiques publiques se construisent, au moins en partie, à travers une dynamique...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Renaud De Backer


Auteur