logo
Lancer la vidéo

Politiser la santé sexuelle : l’accès des femmes afrodescendantes au traitement préventif du VIH

ABO 25 septembre santésanté sexuellePrEPVIH - par Charlotte Pezeril - Sarah Demart - Sandrine Detandt -

Dans le champ du VIH, la recherche et les politiques de prévention tendent à envisager le genre et les sexualités prioritairement sous l’angle de la santé publique, ou de la promotion de la santé, et à invisibiliser la race. Ces écueils sont pour partie liés à la délégitimation des sciences sociales au profit d’approches biomédicales…

Dans le champ du VIH, la recherche et les politiques de prévention tendent à envisager le genre et les sexualités prioritairement sous l’angle de la santé publique, ou de la promotion de la santé, et à invisibiliser la race. Ces écueils sont pour partie liés à la délégitimation des sciences sociales au profit d’approches biomédicales dont l’un des effets est la hiérarchisation des savoirs, autour de sciences supposées exactes et objectives, et également, la sectorisation des catégories d’analyse à l’encontre d’une perspective intersectionnelle. À partir de...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Charlotte Pezeril


Auteur

Sarah Demart


Auteur

maitre de conférence, Cedem, université de Liège

Sandrine Detandt


Auteur

docteure en psychologie, chercheuse, Observatoire du sida et des sexualités, université Saint-Louis Bruxelles