Politiques actives et marché du travail

Pierre RemanSabine Wernerus

Le paradigme de l’État-providence par lequel la question sociale vise essentiellement la lutte contre l’insuffisance des revenus se voit, depuis une quinzaine d’années, sérieusement mis en question. Ses impasses conduisent à l’introduction progressive d’un nouveau paradigme, celui de l’État social actif, qui invite les individus à être « entrepreneurs d’eux-mêmes ». À la salarisation de l’exclusion, il répond en suggérant plutôt la mise à disposition d’un capital culturel, social ou professionnel permettant aux individus de mener leur existence en toute indépendance. C’est ce que préconise un rapport de l’OCDE, « Transformer le handicap en capacité », mais les principes d’obligation mutuelle et de dissociation du handicap et des prestations accordées en fonction de celui-ci posent la question de la juste répartition entre les droits et les devoirs des individus.