Politique sociale : entre héritages et transformations

Lilia OvcharovaLidia Prokofieva

À la suite des réformes socioéconomiques de grande ampleur menées dans les années nonante, la société est passée d’une redistribution socialiste, fondée sur une faible rémunération du travail, partiellement compensée par des aides sociales, à de nouvelles formes de redistribution. Soutien social aux familles, garantie des droits des citoyens à un travail et à un salaire, à une éducation accessible et de bon niveau, à des services médicaux, à la sécurité sociale... sont des principes inscrits dans la législation, mais, dans les faits, ces prestations sont insuffisantes. La lutte contre la pauvreté ne constitue pas une priorité de la protection sociale, qui est toujours tournée vers des catégories particulières de la population sans prise en compte de leurs revenus. Les familles et les enfants les plus vulnérables n’ont qu’un accès limité aux transferts sociaux en liquide comme en nature.