logo
Lancer la vidéo

Parcours de réfugié.e.s LGBT

ABO Numéro 1 - 2017 - par Oliviero Aseglio -

Selon le CGRA, il y a actuellement environ 1.200 personnes par an qui introduisent une demande de statut de réfugié pour appartenance à un groupe social déterminé avec un motif de genre, soit à peu près 30% de toutes les demandes. Dans ce groupe, vous avez surtout des femmes qui ont subi l’excision, le mariage forcé, ont été condamnées à mort pour adultère, etc. Vous avez aussi les personnes LGBT qui ont été persécutées en raison de leur identité amoureuse et sexuelle.

En Belgique, l’homosexualité est devenue un motif d’asile depuis les années 1980. Le projet Rainbows United [1] organise à Bruxelles des rencontres et des ateliers mensuels afin d’accueillir, de soutenir et d’informer le public demandeur d’asile lesbien, bisexuel, gay, transgenre, queer et intersexué. Y a-t-il beaucoup de pays qui criminalisent les personnes LGBT ? Une septantaine d’États criminalise l’homosexualité, parmi lesquels sept infligent la peine de mort [2]. Cela ne signifie pas que dans les autres pays, les comportements homophobes ou...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Oliviero Aseglio


Auteur

coordinateur du projet Rainbows United