Médias sociaux et fragmentation du discours islamique

Michaël Privot
Islam, Daech, réseaux sociaux.

Les attentats revendiqués par Daech sur le sol européen et ailleurs ont généré une onde de choc au sein de nos sociétés, mais également au sein des communautés musulmanes. Si le discours public et médiatique a tendance à se focaliser sur de grandes figures (dont la légitimité est parfois fragile) proposant des interprétations réformistes des textes religieux, l’ambition de cet article est de s’intéresser à des voix discordantes émergeant sur les réseaux sociaux. Force est, en effet, de constater que ceux-ci fournissent des opportunités pour donner à voir des acteurs qui critiquent la norme orthodoxe et ses parangons comme étant incapables de produire un contre-discours à la radicalisation violente voire comme étant parfois complaisante envers elle.