logo
Lancer la vidéo

Lutte contre la fraude : l’éternelle asymétrie entre riches et pauvres

ABO Numéro 4 - 2016 - par Jonathan Dehoust -

Ce qui frappe surtout dans les Panama Papers, révélés par l’International Consortium of investigative journalists, n’est pas la découverte de pratiques d’ingénierie fiscale qui mouillent des personnalités célèbres comme le footballeur Lionel Messi, le metteur en scène Franco Dragone ou le démissionnaire islandais Sigmundur Gunnlaugsson. Le phénomène frauduleux d’échappatoire à l’impôt est malheureusement entré dans les mœurs et y est ancré comme un chewing-gum à la semelle d’une chaussure.

Ce qui frappe surtout dans les Panama Papers, révélés par l’International Consortium of investigative journalists, n’est pas la découverte de pratiques d’ingénierie fiscale qui mouillent des personnalités célèbres comme le footballeur Lionel Messi, le metteur en scène Franco Dragone ou le démissionnaire islandais Sigmundur Gunnlaugsson. Le phénomène frauduleux d’échappatoire à l’impôt — et donc de contribution à la collectivité — est malheureusement entré dans les mœurs et y est ancré comme un chewing-gum à la semelle d’une chaussure. Nous pouvons en être surs ...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Jonathan Dehoust


Auteur

étudiant en sciences politiques à l’université
Saint-Louis Bruxelles