Liberté d’enseignement : le défi de la pluralité

André Antoine
Enseignement-enfance.

Aujourd’hui le clivage école publique - école privée est remplacé par celui qui oppose le monopole de socialisation par l’État et la délégation des missions éducatives à des opérateurs autonomes. Seuls ceux-ci sont à même de construire un projet pédagogique mobilisateur et non aseptisé. La Communauté française ne devrait pas pouvoir exercer un pouvoir organisateur et un pouvoir normatif. Le seul modèle susceptible de conjuguer la liberté d’enseignement et la responsabilité est celui de la subsidiarité et de l’homogénéisation du traitement des réseaux.