logo
Lancer la vidéo

Les machines à documenter le réel. Percevoir le réel

ABO Numéro 08 - 2019 ciné-drame - Kinodramaciné-œil - KinoglazCinémaDziga Vertovtémoignages - par Guillermo Kozlowski -

À partir de l’hypothèse de Vertov voulant que la machine donne un accès particulier, direct, au réel, cet article entend interroger notre rapport au réel dans un monde désormais numérique, tendant à tout intégrer… pour aboutir à une question : une production numérique qui s’occupe « de la vie telle qu’elle est » est-elle possible ?

Lorsqu’on m’a proposé d’écrire sur la thématique « documenter le réel », une affirmation me revenait sans cesse : la caméra dit la vérité parce que c’est une machine, estimait le réalisateur soviétique Dziga Vertov (1896-1954). Il proposait « d’établir un lien de parenté entre les hommes et les machines [1] ». Il parlait de son point de vue : « … je suis le ciné-œil. Je suis l’œil mécanique. Moi machine, je vous montre le monde comme seule je peux le voir [2]. » Ses écrits sont remplis de ce genre d’affirmations où, en quelque sorte, c’est grâce à la machine qu’on a...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Guillermo Kozlowski


Auteur

Né à Buenos Aires en 1974. DEA en Philosophie à Paris 1 en 1999. Chercheur au collectif Malgré tout entre 1995 et 2001.
Il travaille depuis 2009 comme chercheur à CFS asbl. Son travail est notamment centré sur l’écriture d’analyses et études (en accès libre sur le site de CFS ASBL) dans une démarche d’éducation populaire : confronter les savoirs théoriques et les savoirs d’expérience, sur un pied d’égalité. Ce travail de recherche est très inspiré par les expériences du cinéma documentaire.
Il participe régulièrement à des émissions de radio (Radio libertaire, Paris pluriel, Panik, Air libre, Campus…). Il a par ailleurs réalisé trois documentaires de création sonore pour la RTBF (Histoires Souterraines d’Argentine, Le modélisateur, Paysages), et co-réalise actuellement l’émission mensuelle Des singes en Hiver pour Radio Panik.