logo
Lancer la vidéo

Légiférer sur la violence éducative ?

ABO Numéro 5 - 2016 - par Christophe Mincke -

Il est à nouveau question de légiférer spécifiquement sur les violences éducatives. Est-ce nécessaire, ou simplement utile ? Et qu’est-ce que cela révèle de notre rapport à la normativité ?

Il est à nouveau question de légiférer spécifiquement sur les violences éducatives. Qu’il s’agisse d’une loi pénale ou civile, l’ambition de certain est de prohiber explicitement les violences éducatives. Mais est-ce nécessaire, ou simplement utile ? Et qu’est-ce que cela révèle de notre rapport à la normativité ? S’il est un interdit qui paraît parfaitement clair et universel, c’est celui portant sur les coups et blessures, consacré par l’article 398 de notre Code pénal. Certes, tous les coupables ne sont pas châtiés, toutes les victimes ne sont pas...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Christophe Mincke


Auteur

Christophe Mincke est codirecteur de La Revue nouvelle, directeur du département de criminologie de l’Institut national de criminalistique et de criminologie et professeur à l’Université Saint-Louis à Bruxelles. Il a étudié le droit et la sociologie et s’est intéressé, à titre scientifique, au ministère public, à la médiation pénale et, aujourd’hui, à la mobilité et à ses rapports avec la prison. Au travers de ses travaux récents, il interroge notre rapport collectif au changement et la frénésie de notre époque.