logo
Lancer la vidéo

Le travail social, de la traduction à la déviance

ABO Numéro 1 - 2019 - par Renaud Maes - Michel Sylin -

Les travailleurs sociaux sont, par leur position, amenés à opérer comme des « traducteurs » de finalités collectives via la définition d’un « traitement individualisé ». Cette position les confronte à une triple disjonction : disjonction interindividuelle, disjonction des moyens d’action et disjonction des missions institutionnelles. Si elle peut créer un inconfort terrible pour les travailleurs, la confrontation leur permet aussi de saisir une complexité qui échappe aux logiques néolibérales. La déviance apparait dès lors inhérente à l’intervention sociale.

Dans sa « brique » parue en 1908 et sobrement intitulée Sociologie. Études sur les formes de la socialisation, Georg Simmel, l’un des pères fondateurs de la sociologie allemande, consacre tout un chapitre au « pauvre » (Der Arme). Il y conçoit « le pauvre » comme une catégorie sociale et s’interroge sur le traitement spécifique dont il est l’objet par l’action publique. Il note en effet que les institutions d’aide sociale ont une forme particulière : « l’institution publique des secours aux pauvres présente […] une constellation sociologique des plus...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Renaud Maes


Auteur

Rédacteur en chef de La Revue nouvelle.
Renaud Maes est docteur en Sciences (Physique, 2010) et docteur en Sciences sociales et politiques (Sciences du Travail, 2014) de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Il a rejoint le Comité de rédaction en 2014 et, après avoir coordonné la rubrique « Le Mois » à partir de 2015, il est devenu rédacteur en chef de La Revue nouvelle en novembre 2016. Il est également professeur invité à l’Université Saint-Louis (Bruxelles) et à l’ULB, et mène des travaux de recherche portant notamment sur l’action sociale de l’enseignement supérieur, la prostitution, le porno et les comportements sexuels, ainsi que sur le travail du corps. Depuis juillet 2019, il est président du comité belge de la Société civile des auteurs multimédia (Scam.be).

Michel Sylin


Auteur

psychologue, directeur du Centre de recherche en psychologie des organisations et des institutions (CeRePOI)-ULB