logo
Lancer la vidéo

Le procès des droits de l’homme, de Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère

Généalogie du scepticisme démocratique



ABO Numéro 1 - 2017 - par Florence Delmotte -

Avec Le procès des droits de l’homme, Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère, tous deux professeurs de théorie politique à l’université libre de Bruxelles, signent un livre éclairant (jusqu’à éblouir parfois !) et nourrissant : un livre important. Érudit et pointu — mais toujours pédagogique, jamais pédant — l’ouvrage intéressera en réalité tous ceux qui s’interrogent sur « les droits de l’homme », souhaitent en savoir plus sur ce que recouvre cette curieuse idée, mieux comprendre comment elle peut être aujourd’hui à la fois intouchable et tournée en dérision, porteuse de tant d’espoirs et accusée de tous les maux, et finalement se faire leur propre opinion. Il est vrai que Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère ont la leur, et on n’y échappera pas facilement.

Avec Le procès des droits de l’homme [1], Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère, tous deux professeurs de théorie politique à l’université libre de Bruxelles, signent un livre éclairant (jusqu’à éblouir parfois !) et nourrissant : un livre important. Érudit et pointu — mais toujours pédagogique, jamais pédant — l’ouvrage intéressera en réalité tous ceux qui s’interrogent sur « les droits de l’homme », souhaitent en savoir plus sur ce que recouvre cette curieuse idée, mieux comprendre comment elle peut être aujourd’hui à la fois intouchable et tournée en dérision,...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Florence Delmotte


Auteur