logo
Lancer la vidéo

Le gouvernement fédéral nuit gravement à la santé

ABO Numéro 1 - 2017 - par Mathieu De Backer -

Alors que ses collègues faisaient les beaux jours des observateurs de la vie politique par la gestion chaotique de leurs dossiers (Galant, Marghem), leurs décisions impopulaires (Bacquelaine), leur incapacité à peser sur les choix gouvernementaux (Peeters) ou leurs déclarations à l’emporte-pièce (Francken, Jambon), la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, tirait encore récemment son épingle du jeu en caracolant en tête des sondages de popularité, tant en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie, tout en réformant en profondeur le paysage des soins de santé.

Alors que ses collègues faisaient les beaux jours des observateurs de la vie politique par la gestion chaotique de leurs dossiers (Jacqueline Galant, Marie-Christine Marghem), leurs décisions impopulaires (Daniel Bacquelaine), leur incapacité à peser sur les choix gouvernementaux (Kris Peeters) ou leurs déclarations à l’emporte-pièce (Theo Francken, Jan Jambon), la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, tirait encore récemment son épingle du jeu en caracolant en tête des sondages de popularité, tant en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie,...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Mathieu De Backer


Auteur

collaborateur parlementaire et journaliste de formation