logo
Lancer la vidéo

La vie dure des experts

ABO Septembre 2014 journalismemédiasciences sociales - par Francq Bernard -

Samedi matin, 10 heures. Temps incertain. Je me prépare à aller faire des courses. Coup de téléphone. C’est un journaliste d’une des deux grandes chaines de la radio francophone. Il a besoin de moi. Je m’étonne que mon université ait gardé dans son carnet d’adresses mon profil pour répondre à des questions dites d’actualité. C’est que je suis « pensionné » depuis trois ans. Il a besoin d’un sociologue.

Pour quoi faire ? Commenter un sondage sur le futur de la Belgique ou la manière dont les Belges voient le futur ? C’est plutôt cette deuxième perspective qu’il laisse entrevoir. Il a besoin d’avoir l’avis d’un expert pas économiste, ni psychologue — car j’essaie de me débarrasser de ce que j’entrevois comme une corvée sur d’autres « collègues ». C’est un sociologue qu’il veut et en plus, ça urge. Je lui rappelle l’heure et le jour. Il insiste. Il ne connait personne d’autre qui veut bien faire le job… Autrement dit, un autre « expert » a dû le renvoyer vers moi...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Francq Bernard


Auteur

Professeur émérite Cridis/Iacchos/UCL, cerhcehrua ssocié au Cadis/EHESS (Paris)