La société du risque, d’Ulrich Beck : balises

J.-Fr. CauchieH.-O. Hubert

C’est en 1986, peu de temps après la catastrophe nucléaire de
Tchernobyl, que parait, en Allemagne, La société du risque du sociologue
Ulrich Beck. Souvent cantonné à tort à une lecture des
risques technologiques majeurs, son modèle théorique nous invite
plus largement à reconsidérer nos cadres de compréhension des
sociétés occidentales contemporaines, que l’on envisage la vie
affective, les inégalités sociales, les formes de l’action publique ou
encore celles des débats scientifiques. Sa lecture du monde adopte
les visages du paradoxe et de l’ambivalence. C’est ce qui en fait
sa richesse comme sa justesse.