logo
Lancer la vidéo

La sherwoodisation ou l’obsolescence de la cité

ABO Numéro 7 - 2015 - par Bernard Van Asbrouck -

Le terme, né d’une boutade entre chercheurs, désigne un processus silencieux, progressif de décrochage d’un nombre grandissant de citoyens. Il a été repéré lors d’analyses de statistiques démographiques anglaises où il apparaissait qu’une population avait disparu des registres.

Le terme, né d’une boutade entre chercheurs [1], désigne un processus silencieux, progressif de décrochage d’un nombre grandissant de citoyens. Il a été repéré lors d’analyses de statistiques démographiques anglaises où il apparaissait qu’une population avait disparu des registres. D’où la référence à la forêt de Sherwood, lieu mythique où se serait réfugiée cette population déracinée, désaffiliée, désocialisée, désubjectivée, etc. L’avantage de ce concept est qu’il rompt avec ces dénominations en dé-quelque chose qui portent la logique d’un individu comme porteur...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Bernard Van Asbrouck


Auteur