La rivière sans retour

Edgar Szoc

À la différence de ses films précédents - courageux et intelligents -, la dernière œuvre de Thierry Michel, Congo River, déçoit par ses stéréotypes et sa vision anhistorique de l’histoire congolaise. Sa vision d’une réalité inexplicable parce qu’inexpliquée exonère tant les Belges que les Congolais de toute responsabilité.