logo
Lancer la vidéo

La guerre civile espagnole vue par la presse étrangère

ABO Numéro 7 - 2015 - par Florentina Rodrigo Paredes -

Après le succès du soulèvement militaire du 18 juillet 1936, la montée au pouvoir du caudillo est suivie avec intérêt par de nombreux pays dont les États Unis, la Grande-Bretagne et la Belgique. Comment ces pays démocratiques traitent-ils la situation en Espagne et quel regard portent-ils sur le général Franco ? Voient-ils dans l’avancée des troupes rebelles en Espagne une réelle menace de la victoire du fascisme en Europe ? Comment se situent-ils par rapport au pacte de non-intervention dans la guerre espagnole ? En observant la guerre civile espagnole à travers les Bulletins périodiques de presse étrangère, outre le traitement journalistique de ces évènements, c’est aussi le fonctionnement politico-diplomatique que l’on découvre. Des positions qui restent partagées entre impartialité, regard extérieur, méfiance et craintes autour d’un conflit d’envergure européenne, voire internationale.

Dans la nuit du 17 au 18 juillet 1936 se déclenche en Espagne une insurrection militaire qui aboutira à la chute du gouvernement du Front populaire de la Seconde République espagnole. Le conflit s’enlise pendant trois ans et des puissances étrangères viennent en aide aux deux camps : l’URSS soutient les républicains, l’Italie et l’Allemagne les nationaux. À l’issue de ces trois années, les nationaux, dirigés par le général Franco, remportent la victoire le 1er avril 1939. Publiés par les ministères de la Guerre et des Affaires étrangères français depuis...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Florentina Rodrigo Paredes


Auteur

enseignante-chercheuse à l’Institut catholique de Lille et directrice du département Langue, Culture et Civilisation étrangère (espagnol). Elle est docteure européenne en Civilisation contemporaine espagnole