logo
Lancer la vidéo

La gestion du coronavirus par le Japon

ABO 15 juillet criseJaponCovid-19pandémie - par Mohamed Chourak -

La pandémie de coronavirus, partie de Wuhan au centre de la Chine fin novembre, a traversé la mer du Japon sans obstacle : l’archipel est devenu, dès le 16 janvier 2020, le deuxième pays à être affecté hors du lieu d’apparition de la maladie. Le 20 janvier, ce fut le tour de la Corée du Sud, avant que l’épidémie s’étende à travers le continent européen. Les pays asiatiques, comme d’autres pays dans le monde, ont été lents à répondre à l’épidémie et, à posteriori, on a l’impression que tous les voisins de la Chine ont été pris au dépourvu… On a même le sentiment que, dans un premier temps, ils étaient un peu perdus.

La pandémie de coronavirus, partie de Wuhan au centre de la Chine fin novembre, a traversé la mer du Japon sans obstacle : l’archipel est devenu, dès le 16 janvier 2020, le deuxième pays à être affecté hors du lieu d’apparition de la maladie. Le 20 janvier, ce fut le tour de la Corée du Sud, avant que l’épidémie s’étende à travers le continent européen [1]. Les pays asiatiques, comme d’autres pays dans le monde, ont été lents à répondre à l’épidémie et, à posteriori, on a l’impression que tous les voisins de la Chine ont été pris au dépourvu… On a même le...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Mohamed Chourak


Auteur

professeur d’économie, université de Hiroshima