La Mort a un gouvernement

Nourit Peled-Elhanan
Proche et Moyen-orient.

Professeure à l’université hébraïque de Jérusalem, Nourit Peled est
une figure connue du public israéliens. Son nom de famille, d’abord,
lui est familier : elle est la fille d’un général israélien célèbre, Matti
Peled, qui s’est illustré sur les champs de bataille avant de devenir,
après 1967, un des avocats les plus en vue du camp de la paix, aux
côtés d’Uri Avnery. Elle est restée fidèle au combat pacifiste de son
père, tout en lui imprimant sa marque propre. Mais elle est aussi
célèbre pour le malheur qui l’a frappée : en 1997, sa fille de quatorze
ans fut assassinée au cours d’un attentat terroriste du
Hamas, à Jérusalem. Le combat pour la paix, dont elle ne fut pas
détournée par cette tragédie personnelle lui vaut, le 12 décembre
200l, le prix Sakharov du Parlement européen, prix qu’elle partage
avec l’écrivain palestinien Izzat Ghazzawi. Dix jours avant la
réception de son prix, le 3 décembre 200l, elle suscitait en Israël
une tempête de réactions en publiant, via le site web de Yediot
Ahoronot
, un quotidien populaire de centre-droit, un texte vibrant
et sans concession. Le voici, dans sa version intégrale.