logo
Lancer la vidéo

La Grande Guerre chez les jeunes belges et européens

ABO Novembre 2018 guerrePremière GuerreEuropejeunessehistoire - par Geneviève Warland - Pierre Bouchat -

Comment les jeunes européens se représentent-ils la Grande Guerre à l’heure des commémorations de son centenaire ? La guerre a-t-elle encore un sens et un impact sur leurs attitudes et émotions ? C’est à ces questions qu’une équipe multidisciplinaire de chercheurs de l’université catholique de Louvain et de l’université libre de Bruxelles a voulu répondre au cours de ces quatre années 2014-2018, au moyen de théories et de méthodes issues de la psychologie sociale.

Leurs recherches voient le jour à la croisée de deux projets consacrés à l’étude de la Grande Guerre. Le premier, financé par Belspo, a pour but d’étudier de manière pluridisciplinaire la mémoire et l’expérience belge de la Grande Guerre : « Reconnaissance et ressentiment. Expérience et mémoire de la Grande Guerre en Belgique ». Il a donné lieu à des travaux historiques à partir du dépouillement d’archives administratives et privées et à des analyses littéraires redécouvrant et mettant à l’honneur des romans sur la guerre. Il a aussi suscité des enquêtes auprès de...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Geneviève Warland


Auteur

Geneviève Warland est historienne, philosophe et philologue de formation, une combinaison un peu insolite mais porteuse quand on veut introduire des concepts en histoire et réfléchir à la manière de l’écrire. De 1991 à 2003, elle a enseigné en Allemagne sous des statuts divers, principalement à l’université : Aix-la-Chapelle, Brême, et aussi, par la suite, Francfort/Main et Paderborn. Cette vie un peu aventurière l’a tout de même ramenée en Belgique où elle a travaillé comme assistante en philosophie à l’USL-B et y a soutenu en 2011 une thèse intégrant une approche historique et une approche philosophique sur les usages publics de l’histoire dans la construction des identités nationales et européennes aux tournants des XXè et XXIè siècles.
Depuis 2012, elle est professeure invitée à l’UCLouvain pour différents enseignements en relation avec ses domaines de spécialisation : historiographie, communication scientifique et épistémologie de l’histoire, médiation culturelle des savoirs en histoire. De 2014 à 2018, elle a participé à un projet de recherche Brain.be, à la fois interdisciplinaire et interuniversitaire, sur Reconnaissance et ressentiment : expériences et mémoires de la Grande Guerre en Belgique coordonné par Laurence van Ypersele. Elle en a édité les résultats scientifiques dans un livre paru chez Waxmann en 2018 : Experience and Memory of the First World War in Belgium. Comparative and Interdisciplinary Insights.

Pierre Bouchat


Auteur

psychologue social, post-doctorant et chargé de cours invité à l’université catholique de Louvain