L’islam au Daghestan : entre radicalisme et pluralisme

Mikhaïl Rochtchine

Persécuté pendant la période soviétique, l’islam a connu depuis le début des années nonante une véritable renaissance. L’islam daghestanais se partage en deux tendances en conflit, le fondamentalisme (« wahhabisme ») et les partisans du soufisme. À la fin de 1999, les fondamentalistes sont parvenus à instaurer sur une portion limitée de territoire, la République islamique indépendante du Daghestan suscitant l’hostilité de la population jusqu’à ce que les autorités fédérales et daghestanaises y mettent fin. Pour la jeunesse, le wahhabisme représente un espoir face à l’absence de perspectives socioéconomiques et à la corruption du pouvoir, laissant augurer que cette variante de l’islam politique ne devienne un facteur de déstabilisation régionale.