L’enseignement peut-il aujourd’hui se passer des réseaux ?

Jean-Émile Charlier
Enseignement-enfance.

Les mêmes analyses que celles d’Albert Bastenier peuvent conduire à prendre la défense des réseaux, considérés alors comme les seules instances susceptibles d’assurer l’expansion d’une culture démocratique et de permettre de résister aux injonctions technocratiques des instances internationales. Le rappel d’évolutions récentes des systèmes d’enseignement incite, en toute hypothèse, à une grande méfiance vis-à-vis de mesures qui viseraient à transférer au plan local une part significative de la responsabilité de l’enseignement. C’est à l’État que revient la définition du projet de l’école, ce qui permettrait aux établissements de mieux utiliser leur autonomie.