L’écologie détrône le libéralisme... chez les Amérindiens cris du Québec

Olivier ServaisMélanie Chaplier

Le courant environnementaliste est en train de prendre une ampleur inédite au Québec. La récente élection de Matthew Mukash à la tête du Conseil des Cris de la baie James en constitue un indice. Acquis au renforcement politique et culturel des Cris et à une défense plus active de l’environnement, il prône un type de développement plus durable. Le vieux conflit qui oppose les Cris et la société Hydro-Québec à propos des gigantesques projets hydroélectriques pourrait prendre une tournure plus radicale.