logo
Lancer la vidéo

L’alternance dans l’enseignement supérieur : un miroir aux alouettes ?

ABO Numéro 08 - 2019 enseignementenseignement supérieur - par Azzedine Hajji -

Si la déclaration de politique communautaire 2019-2024 de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) consacre plusieurs passages à l’alternance, pas un mot n’en ressort dans le chapitre relatif à l’enseignement supérieur. Pourtant dans les hautes écoles et les universités, cette pratique a été mise en œuvre avec des effets qu’il est aujourd’hui encore difficile de mesurer et qui mériteraient d’être discutés.

Si la déclaration de politique communautaire 2019-2024 de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) consacre plusieurs passages à l’alternance surtout dans l’enseignement secondaire qualifiant, pas un mot n’en ressort dans le chapitre relatif à l’enseignement supérieur. Pourtant, depuis 2011 dans les hautes écoles et 2016 dans les universités, cette pratique a été mise en œuvre avec des effets qu’il est aujourd’hui encore difficile de mesurer et qui mériteraient d’être discutés. En particulier, tout rapprochement entre le système éducatif et la sphère...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Azzedine Hajji


Auteur

Azzedine Hajji est chercheur-doctorant en sciences psychologiques et de l’éducation à l’Université libre de Bruxelles. Il a été auparavant professeur de mathématiques dans l’enseignement secondaire, et psychopédagogue en Haute École dans le cadre de la formation initiale d’enseignant·e·s du secondaire. Ses sujets de recherche portent principalement sur les questions d’éducation et de formation, en particulier les inégalités socio-scolaires dans leurs dimensions pédagogiques, didactiques et structurelles. Les questions de racialité et de colonialité constituent également un objet de réflexion et d’action qui le préoccupent depuis près de 15 ans.