logo
Lancer la vidéo

L’Arménie et son génocide : la renaissance par la reconnaissance

Numéro 07/8 Juillet-Août 2001 - par Pascal Fenaux -

L’Arménie c’est la mémoire entêtante d’un génocide commis en 1915 sur son propore sol par une Turquie ottomane qui vivait ses derniers mois. c’est aussi la mémoire brouillée d’un pays aussi tangible et aussi mythique que le fut le Yiddishlad, ce « pays juif » dont, quinze ans plus tard, les pointillés seraient rayés de la carte par la barbarie nazie.

L’Arménie c’est la mémoire entêtante d’un génocide commis en 1915 sur son propore sol par une Turquie ottomane qui vivait ses derniers mois. c’est aussi la mémoire brouillée d’un pays aussi tangible et aussi mythique que le fut le Yiddishlad, ce « pays juif » dont, quinze ans plus tard, les pointillés seraient rayés de la carte par la barbarie nazie.

Partager

Pascal Fenaux


Auteur

Pascal Fenaux est membre du comité de rédaction de La Revue nouvelle depuis 1992. Sociologue, il a poursuivi des études en langues orientales (arabe et hébreu). Il est spécialiste de la question israélo-palestinienne, ainsi que de la question linguistique et communautaire en Belgique. Journaliste indépendant, il est également « vigie » (veille presse, sélection et traduction) à l’hebdomadaire Courrier international (Paris) depuis 2000. Il y traite et y traduit la presse « régionale » juive (hébréophone et anglophone) et arabe (anglophone), ainsi que la presse « hors-zone » (anglophone, yiddishophone, néerlandophone et afrikaansophone).