logo
Lancer la vidéo

Jacky Morael. Transmettre ses convictions

ABO Numéro 1 - 2017 - par Paul Géradin -

« Ce qui compte dans l’héritage, ce n’est pas tellement ce que l’on reçoit, mais ce qu’on est capable de transmettre. » Tel est l’esprit qui anime un volumineux et (trop…) touffu recueil d’interviews de Jacky Morael publié en 2014 [2]. En guise d’hommage, on en retiendra de brefs extraits, à titre de relais dans le monde que Jacky Morael vient de quitter. Quelques paroles qui témoignent de convictions assumées avec fidélité et lucidité et qui transparaissaient dans les attitudes politiques.

Diagnostic : quelle crise ? « La phrase “une majorité politique est en train de tromper une majorité sociale” est à relier à une autre phrase : “on passe progressivement d’un régime de crise à une crise de régime”. Et je pense qu’une bonne partie de la méfiance, du rejet, de l’insatisfaction pour le moins, d’une part de l’opinion à l’égard des responsables politiques vient du fait que depuis trente ans de crises, d’austérité, de mondialisation sans garde-fous, sans protection sociale et fiscale, depuis trente ans que les mêmes radotent les mêmes solutions au...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Paul Géradin


Auteur

Professeur émérite en sciences sociales de l’ICHEC