logo
Lancer la vidéo

Interview croisée PTB/Vlams Belang : combattre l’extrême droite ne s’improvise pas

ABO Numéro 2 - 2020 cordon sanitairediscoursextrême droitepartis politiques - par Azzedine Hajji -

L’interview croisée de Peter Mertens, président du Parti du travail de Belgique (PTB), et de Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang (VB), publiée dans le journal flamand De Zondag le 22 décembre dernier [2] a créé la polémique. Incompréhension pour les un·e·s, preuve irréfutable de l’appartenance des deux partis au même registre populiste et dangereux pour les autres, elle a suscité de nombreuses indignations visant un PTB accusé d’avoir rompu le consensus francophone autour du cordon sanitaire appliqué à l’extrême droite. Le parti s’en défend cependant, invoquant la nécessité de combattre frontalement l’extrême droite pour l’endiguer.

Loin de regretter sa décision de débattre directement avec le président du VB après la vive polémique, côté francophone, le PTB continue de défendre la légitimité de sa position. Par la voix de son chef de groupe au Parlement wallon, il affirme que la situation au nord du pays est différente de la nôtre puisque le VB y réalise des scores très importants qui ne peuvent plus être ignorés, ce qui implique de le combattre frontalement. Il ajoute, par ailleurs, que d’autres personnalités politiques flamandes se sont déjà prêtées à un tel exercice médiatique,...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Azzedine Hajji


Auteur

Azzedine Hajji est chercheur-doctorant en sciences psychologiques et de l’éducation à l’Université libre de Bruxelles. Il a été auparavant professeur de mathématiques dans l’enseignement secondaire, et psychopédagogue en Haute École dans le cadre de la formation initiale d’enseignant·e·s du secondaire. Ses sujets de recherche portent principalement sur les questions d’éducation et de formation, en particulier les inégalités socio-scolaires dans leurs dimensions pédagogiques, didactiques et structurelles. Les questions de racialité et de colonialité constituent également un objet de réflexion et d’action qui le préoccupent depuis près de 15 ans.