logo
Lancer la vidéo

« Grève au finish » : autopsie d’un fantôme

ABO Janvier 2015 - par Simon Tourol -

L’information est-elle une chose trop sérieuse pour en confier le traitement à des journalistes ? Les 8 et 9 décembre 2014, la réponse s’imposait. Hélas. Au soir puis encore au lendemain de la dernière des grèves tournantes dans le pays, un « préavis de grève prenant cours le 16 décembre pour une durée illimitée » devenait dans plusieurs médias l’annonce d’une « grève au finish ». Par quel sortilège la réalité fut-elle à ce point tordue pour contaminer ensuite les ondes, les écrans et le web ? L’histoire est la (...)

L’information est-elle une chose trop sérieuse pour en confier le traitement à des journalistes ? Les 8 et 9 décembre 2014, la réponse s’imposait. Hélas. Au soir puis encore au lendemain de la dernière des grèves tournantes dans le pays, un « préavis de grève prenant cours le 16 décembre pour une durée illimitée » devenait dans plusieurs médias l’annonce d’une « grève au finish ». Par quel sortilège la réalité fut-elle à ce point tordue pour contaminer ensuite les ondes, les écrans et le web ? L’histoire est la parfaite et malheureuse illustration d’un quadruple...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Simon Tourol


Auteur