logo
Lancer la vidéo

Gabegie ferroviaire, gabegie langagière et démocratie européenne

Numéro 07/8 Juillet-Août 2008 - par Jean-Marie Klinkenberg -

Au motif de rationalisation et d’économie, certains proposent de fixer définitivement le siège du Parlement européen à Bruxelles ou de faire de l’anglais la seule langue de travail. Or la diversité de capitales et de langues est garante de la démocratie. Tant qu’à investir de l’énergie, autant s’opposer à une définition univoque de l’Union comme économie de libre entreprise.

Partager

Jean-Marie Klinkenberg


Auteur

Jean-Marie Klinkenberg est professeur de sémiotique et de réthorique à l’Université de Liège (ULG)