logo
Lancer la vidéo

France. PS : la révolution néolibérale conservatrice et le « scénario italien »

ABO Numéro 4 - 2015 - par Philippe Marlière -

Lorsqu’il était Premier ministre, Lionel Jospin se présentait comme l’anti-Blair. Les socialistes français cultivaient leur opposition au New Labour et à la troisième voie alors en vogue au sein de la social-démocratie européenne.

Lorsqu’il était Premier ministre dans les années 1997-2002, Lionel Jospin se présentait comme l’anti-Blair. Les socialistes français cultivaient, de manière ostentatoire, leur opposition au New Labour et à la troisième voie alors en vogue au sein de la social-démocratie européenne. Le blairisme — une guerre d’Irak et des résultats sociaux et économiques décevants plus tard — est passé de mode. Ed Miliband a conquis le Parti travailliste en 2010 car il avait promis de rompre avec le New Labour et son « thatchérisme à visage humain ». Les socialistes français...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Philippe Marlière


Auteur