logo
Lancer la vidéo

Entrer dans la réforme par les enseignants

ABO Numéro 5 - 2016 - par Francis Tilman -

L’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne se transformera en profondeur qu’à la condition de faire son deuil d’une réforme généralisée basée sur un modèle unique d’organisation à adopter par tous les établissements et de démarches pédagogiques identiques à pratiquer par tous les enseignants. Il ne s’agit pas non plus de procéder comme ces dernières décennies à des modifications séquentielles, mais généralisées pour tous les établissements. Un mouvement centripète vers la maitrise des socles de compétences n’est possible que par une innovation différenciée partant des réalités des établissements et de la dynamique de ses travailleurs.

Peut-on réformer l’école pour qu’elle soit plus juste et plus efficace ? Les deux dernières tentatives d’envergure pour y arriver se sont soldées par des échecs. Le Contrat pour l’école, stratégie ambitieuse et bien réfléchie, lancée par la ministre Arena, n’a pas abouti à contrer les « déficiences de l’enseignement francophone [1] ». La principale raison est l’absence de vision systémique. Dans ce Contrat, les problèmes sont analysés sous un angle partiel et à partir de questions déjà ciblées d’avance (niveau scolaire, choix du métier, mixité sociale et refus...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Francis Tilman


Auteur