logo
Lancer la vidéo

Donbass, des siècles de cohabitation pacifique

ABO Numéro 4 - 2015 - par Giuseppe Perri -

Si l’Ukraine est une terre de frontière, comme le suggèrerait l’étymologie de son nom et comme le montre sa position au carrefour des peuples, des civilisations et des religions, le Donbass est la frontière de la frontière. Aujourd’hui, il est devenu le champ de bataille entre la Russie et l’Ukraine, entre l’Occident et l’Eurasie.

L’héritage cosaque, l’immigration massive de la seconde moitié du XIXe siècle, l’industrialisation, l’urbanisation des paysans, les troubles sociaux et les pogromes antijuifs de la période précédant la Révolution de 1917, ont répandu l’idée encore vive aujourd’hui d’une société non structurée et violente. Région particulière, en révolte face au pouvoir central qu’il soit impérial, soviétique, russe ou ukrainien, elle a, en même temps, réussi à jouer un rôle politique qui va au-delà de ses frontières : deux secrétaires généraux du Parti communiste de l’Union...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Giuseppe Perri


Auteur

Chercheur au Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité (ULB)